Main refusant poliment une bouteille de bière tendue, sur un fond turquoise uni, symbolisant le choix de ne pas boire d'alcool ou de la sobriété.

L’intoxication alcoolique aiguë

Qu’est ce que c’est  la gueule de bois ?

 

L’alcool fait partie de ces substances licites largement consommées depuis la nuit des temps. Riche de la réputation d’agrémenter les réunions sociales, elle constitue cependant un problème majeur de santé publique.
 

L’intoxication alcoolique aiguë, veisalgie ou plus communément appelé « la gueule de bois », définit ces lendemains de soirée difficiles. 

Avec des symptômes divers, cet état survient dans les heures suivant une consommation excessive d’alcool, durant la phase d’élimination. Il traduit les effets toxiques de l’alcool sur l’organisme, et en particulier le foie et le cerveau

 

Ce phénomène peut se manifester à partir d’un seul verre et au-delà. 

Les symptômes les plus fréquents sont : une sensation de faiblesse, de fatigue, des difficultés de concentration, des nausées, des vomissements, des maux d’estomac, des crampes gastriques, des maux de tête, une hypersensibilité au bruit et à la lumière, une sensation de soif intense, une baisse de la vigilance et de la mémoire

 

Dans un premier temps l’absorption de l’éthanol constitue une étape importe qui s’effectue principalement au niveau de l’intestin grêle. À l’exception des os et des graisses, il diffuse dans tous les tissus de manière homogène, en suivant le mouvement de l’eau, et traverse la barrière foeto-placentaire. La principale voie de détoxication de l’éthanol est hépatique.

Elle fait appel à deux étapes d’oxydations saturables qui fonctionnent au maximum de leurs possibilités dès que l’alcoolémie atteint 0,10 g/L :

 

Oxydation de l’éthanol en acétaldéhyde par l’alcool déshydrogénase, puis de l’acétaldéhyde en acide acétique par l’acétaldéhyde déshydrogénase.

De nombreux facteurs sont susceptibles de modifier l’absorption ou/et le métabolisme de l’éthanol :

Génétiques ou médicamenteux par exemple. Les méthodes analytiques de mise en évidence d’un état d’imprégnation alcoolique font appel au dosage dans l’air expiré ou dans le sang.

Dans le cadre de la sécurité routière, les mesures sont réalisées dans l’air expiré avec pour seuil légal 0,25 mg/L d’air expiré.

 

On parle d’intoxication alcoolique lorsque le seuil de 0,5 g/l de sang est dépassé soit environ 20g d’alcool. 

 

Plus léger que l’eau, sa densité de 0,79 permet de calculer la quantité d’éthanol contenu dans une boisson. Le degré alcoolique ou degré alcoométrique centésimal est le pourcentage volumétrique d’éthanol pur dans un mélange liquide.

Ainsi un verre standard de 10 cl de vin titrant 12 degrés alcooliques renferme 12 mL d’éthanol pur soit 12 × 0,8 (arrondi de 0,79) = 9,6 grammes d’alcool.

 

Chaque verre ou ‘‘unité alcoolique’’ contient donc 10 grammes d’alcool pur.

 

En sachant que le métabolisme de détoxification est saturable et fonctionne au maximum de ses capacités dès que l’alcoolémie atteint 0,10 g/L.

 

Découvrez nos solutions bien-être, Hang Over et Aquapop, pour améliorer votre quotidien. Adoptez-lès dès maintenant et ressentez la différence !


Découvrir
Retour au blog

Laisser un commentaire